Catégories
Non classifié(e) HairNews

Journée mondiale des océans : l’impact de la cosmétique capillaire sur l’océan

L’impact de la cosmétique capillaire sur l’océan 

Ce n’est un secret pour personne : l’activité humaine pollue… et une bonne partie de la pollution finit dans l’eau des mers et océans. Ce qui, soyez-en convaincus, est une très mauvaise chose pour notre avenir et celui, bien évidemment, de nos enfants. On a tous déjà vu des vidéos de mers ou océans noyés sous des tonnes de plastique qui flottent… forcément, cette pollution étant visible, elle peut plus facilement être prise au sérieux. Mais lorsqu’il s’agit de shampoings, après-shampooings ou autres soins divers qui s’échappent directement par l’évacuation de la baignoire ou de la douche, on oublie souvent que tous ces produits de beauté sont directement rejetés dans l’eau… et vont donc la polluer. Car oui, certains sont parfois hautement dangereux – car non biodégradables, chargés en matières plastiques ou issus de l’industrie pétrochimique – pour les environnements et la vie aquatiques.  

Certaines études ont confirmé que, sans grande surprise, il y aurait approximativement, chaque année, entre 1 300 et 2 000 tonnes de microbilles, microplastiques qui seraient volontairement ajoutés aux produits de soins… Sans oublier que beaucoup de consommateurs ne sont même pas conscients de participer activement à la pollution des océans en achetant des produits de piètre qualité ! Conséquences ? Les mers et océans sont de plus en plus pollués, et les déchets plastiques s’accumulent un peu plus chaque jour et finissent notamment ingérés par les différentes espèces formant la vie marine. Ainsi, les exemples attestants que la faune marine et que la vie marine au sens large subi de plein fouet cette pollution pullulent : plastiques retrouvés dans des poissons et autres animaux marins, disparition et destruction de coraux, altération de la flore marine, disparition d’espèces en tout genre… et étant donné que tout est lié (nous mangeons le poisson qui mange nos déchets plastiques…) une étude aà révélé tout récemment que du plastique avait été retrouvé dans du sang humain… on vous laisse deviner les effets sur le moyen et long terme. 

L’un des principaux fléaux reste le plastique. D’après la WWF, ce dernier représente 70% des déchets marins et a été ingéré, en 2018, par 134 espèces marines. Si, bien sûr, tous les plastiques et déchets ne proviennent pas de la cosmétique capillaire, les déchets et plastiques de la cosmétique représenteraient tout de même 3% de la pollution plastique globale. Et la cosmétique conventionnelle rejette beaucoup de déchets. Non seulement, il y a les emballages, mais aussi les ingrédients utilisés. Les silicones, sulfates, quats et autres ingrédients chimiques ne sont pas bons pour vos cheveux… et encore moins pour les océans et espèces marines qui y vivent ! 

Que faire ? Comment combattre cela à mon niveau ? 

En consommant in-te-lli-gent ! Bannissez définitivement les produits “discount” ou trop bon marché… malheureusement dans 9 cas sur 10 (pour ne pas dire 10 cas sur 10…) ces produits contiendront de nombreuses matières et substances aussi néfastes pour votre cuir chevelu, cheveux et donc votre santé que pour nos si précieux océans, mers, lacs et autres rivières. Évitez comme la peste les  produits formulés avec des composés éthoxylés, par exemple. Jetez un œil aux étiquettes avant d’acheter et si vous voyez des composants commençant par “hydroxyethyl…” ou encore finissant en “…eth”, ou “…oxynol”, passez votre chemin ! Nous ne pouvons malheureusement pas tous les citer sans vous noyer sous un torrent de noms aussi imprononçables que compliqués… mais une simple recherche sur un moteur de recherche vous en dira tout de suite plus ! Exit les shampoings et après-shampoings conventionnels, composés de silicones et sulfates.   

Privilégiez les produits naturels, bio, voire vegan. Eco-conçus, ils sont généralement composés d’ingrédients et produits naturels et non polluants, mais ils sont aussi, pour la plupart, conçus dans le respect de l’environnement. Voici la raison pour laquelle tous nos produits sont biodégradables et ne représentent aucun danger pour les mers et océans ! Soucieux de nous engager en faveur de l’environnement, nous ne proposons que des shampooings sans sulfate, naturels, et sans emballage superflu.  

En optant pour l’un de nos produits, vous êtes sûrs d’utiliser un produit doux et respectueux de votre cuir chevelu, mais également non nocif pour notre si belle planète. Et pour une action encore plus marquée, vous pouvez opter pour notre shampooing solide, qui permet de consommer moins d’eau et qui s’avère véritablement éco-responsable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.